0

“Depuis deux ans, mon mari mène la belle vie avec Diam’s”

Closer : Parlez-nous de votre histoire avec Faouzi Tarkhani.
Disons que je le connaissais mal en l’épousant : il m’avait caché le fait qu’il était salafiste, avait minimisé sa cécité, prétendant voir un peu, alors qu’il est aveugle à 95 % !
Elle avait lu un article qu’il avait publié dans L’Obs, dans lequel il expliquait qu’être salafiste ne l’empêchait pas d’aimer le camembert, Flaubert et l’école de la République.
Oui, mais elle le chante elle-même : « Tous les moyens sont bons pour trouver l’homme de sa vie. »
Il m’a alors informé que nous devions divorcer en France, par consentement mutuel, pour qu’il puisse …read more

info direct

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *